×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
À faire Culture Guides secrets

Les secrets de la Basilique Notre-Dame de Fourvière

Justin Ducol Justin Ducol

Les secrets de la Basilique Notre-Dame de Fourvière

Site touristique le plus visité de la région lyonnaise, la Basilique Notre-Dame de Fourvière, nichée au sommet de la colline du même nom, trône et surveille Lyon depuis 1884. Figure de toutes les cartes postales, il y existe cependant des anecdotes et secrets bien gardés du grand public. Aujourd’hui, Lyon Secret vous propose de découvrir quelques particularités sur celle qui accueille chaque année pas moins de deux millions de visiteurs

Il y a longtemps, un forum romain

Il y a très trèèèèès longtemps même ! Au 7ème siècle après J-C, disparaissent en l’actuel lieu de la Basilique les ancêtres d’un ancien forum romain surnommé le Trajan Forum Vetus (Vieux Forum de Trajan). C’est d’ailleurs ce forum qui donnera son nom à la colline, puisque « Forum Vetus » se traduira au fil des années en « Fourvière ». La présence des romains à Lyon est observable également au Lugdunum, un magnifique théâtre antique situé quelques mètres plus bas.

Marie à l’origine de la Fête des Lumières

Levez la tête : vous y croiserez le regard de la statue d’or de Marie surplombant le clocher de la chapelle. On prévoit son inauguration le 8 décembre 1852 à l’occasion de la fête de l’Immaculée Conception : hélas, un horrible orage s’abat sur la ville. Finalement, le ciel se dégage et les lyonnais, désireux de faire la fête, éclairent leurs maisons de lumignons et la statue (la Basilique n’existe pas encore) grâce à des feux de Bengale. C’est la naissance de la Fête des Lumières.

On a tiré sur l’Archange !

En plus de la statue de Marie, trône au sommet de la Basilique une statue représentant l’Archange Saint-Michel. Malgré les critiques de l’époque (certains lyonnais jugeaient la représentation de Saint-Michel comme une oeuvre des franc-maçons), rien n’empêchera son édification en haut du bâtiment. On dit même que la bête qu’il terrasse (le dragon) représenterait trois maladies ayant impacté Lyon : le choléra, la misère et les troubles. En 2013, des travaux sur la statue révèlent qu’elle aurait été victime d’un coup de feu, qui lui a percé le bras gauche !

Publicité

Un style inspiré d’une mosquée d’Alger

Voilà qui devrait laisser certains bouches bées : selon Philippe Dufieux, spécialiste de l’oeuvre de Pierre Bossan (l’architecte à l’origine de la Basilique), la façade de Fourvière serait fortement inspirée de la Mosquée Ketchaoua d’Alger. En comparant les deux édifices, la ressemblance est frappante ! Une hypothèse appuyée par pas moins de trente auteurs dans l’ouvrage encyclopédique « Fourvière, l’âme de Lyon » paru en 2014. De quoi clouer le bec aux conservateurs ?

À gauche, la Basilique Fourvière de Lyon. À droite, la Mosquée Ketchaoua d’Alger.

Une basilique station de radio

Vous ne vous êtes jamais demandés comment vous pouviez bien capter autant de radios dans votre voiture à Lyon ? La réponse est simple : sur deux des croix les plus hautes de l’édifice sont dissimulés plusieurs émetteurs radio ! Ces émetteurs transmettant des ondes FM permettent la diffusion d’une quinzaine de stations différentes dans la Capitale des Gaules. Fourvière, au sommet de la technologie !

© Photo de couverture : Shutterstock.