×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...

Pour la toute première fois, un quartier de Lyon expérimentera la technique du « superblock » en 2022

Justin Ducol Justin Ducol

Pour la toute première fois, un quartier de Lyon expérimentera la technique du « superblock » en 2022

Alors que le maire de Lyon Grégory Doucet officialisait il y a peu le passage de Lyon en « ville 30 » dès 2022, l’an prochain devrait également voir arriver l’essai d’un système de « superblocks » dans un quartier très précis de la ville. De quelle technique s’agit-il et quel quartier en sera impacté ? Explications.

Elle était l’une des volontés du maire de Lyon Grégory Doucet : en 2022, elle deviendra la réalité d’un secteur très précis du quartier de la Part-Dieu (selon Le Progrès). Sur un espace limité de cette zone du 3è arrondissement, la ville de Lyon mettra en place sous forme de phase test la technique de régulation du trafic automobile dite du « superblock ». Ce modèle d’origine catalane a été conçu par l’urbaniste Salvador Rueda et a pour objectif la désaturation des flux automobiles dans un quartier précis, la réduction de la pollution et l’amélioration des espaces publics et des déplacements piéton/mobilité douce.

© Ajuntament de Barcelona

À Barcelone, où le système du « superblock » est roi, la circulation a été considérablement améliorée et s’effectue par blocs réguliers d’environ 400 m x 400 m. Dans les rues et avenues encadrant chaque bloc, la circulation s’effectue à vitesse modérée pour les camions de livraison, les véhicules non-résidents du bloc, les transports en commun et les vélos sur piste cyclable. À l’intérieur du bloc, ne peuvent circuler seulement, sous 10 km/h : les voitures des résidents du bloc, les camions liés aux services de la ville et les vélos (de manière aléatoire sans devoir se disposer en piste cyclable aménagée). Les résidents accèdent aux blocs par des rues spécifiques et empruntent les mêmes pour sortir. À terme, ce processus permet de redonner vie aux rues étouffées par le trafic routier : la place gagnée par l’absence de véhicules permet de redynamiser les quartiers, d’offrir de nouveaux espaces de jeu ou de tranquillité aux riverains et surtout d’améliorer leur qualité de vie.

© Unsplash

Toutefois, si le dessin des rues barcelonaises se prête facilement au système du « superblock », l’urbanisme asymétrique lyonnais ne rendrait pas la tâche des plus faciles. Alors que des articles comme ceux d’Urbanews, Tribune de Lyon et du Progrès rappellent la volonté du maire et de son équipe de tester le modèle du « superblock » à Lyon, aucune maquette d’affectation des rues n’est encore confirmée. À Lyon, cela pourrait par exemple être imaginé (tout reste à supposition) suivant la forme d’un carré, à l’intérieur du bloc rues Paul Bert, Garibaldi, boulevard Vivier Merle et avenue Félix Faure. Le « bloc » créé pourrait reprendre des mesures de déplacement allégées et/ou réduites. Affaire à suivre.

À lire sur Lyon Secret :

C’est officiel : Lyon passera en « ville 30 » dès l’année prochaine !

Publicité

 

 

 

 

Top Nouveautés